08/11/2008

Nous parents.....

Nous parents, nous voulons

« bien faire »...

Nous parents, nous voulons « bien faire » au lieu « d’être ».
Nous mettons trop d’énergie dans le « faire » et pas assez dans
« l’être ». Et une façon d’être c’est de ne pas faire.
Oui, aussi désorientant que cela puisse paraître. Si je m’identifie au
« bien faire » (trop faire) l’enfant n’a plus de référence claire en face
de lui. Il a une réponse de l’environnement qui lui donne le sentiment
qu’il est mauvais, inadéquat. Mais lui, sait bien que ce qu’il « fait »…
dit quelque chose d’important.
Quand un enfant pose un acte, il s’exprime ou tente de communiquer.
C’est cela le grand jeu de l’apprentissage difficile de la communication
dont les règles nous échappent car elles varient avec chaque
enfant.
Il y a une collusion trop fréquente entre expression et communication,
qui, d’ailleurs, va durer chez beaucoup d’adultes confondant
l’acte de communiquer et celui de s’exprimer.


 S’exprimer : c’est sortir quelque chose du dedans et le proposer à
l’extérieur. C’est poser un acte d’affirmation, une demande de reconnaissance.


 Communiquer : c’est établir une mise en commun. C’est se relier à
l’autre : « Voilà comment je te vois. Voilà ce que tu provoques en
moi ».


(Extrait de « Papa, Maman, écoutez-moi vraiment` », de Jacques Salomé)